Douleur au mollet – qu’est-ce que cela peut être ?

Il existe de nombreux facteurs déclenchant la douleur au niveau du mollet. Les douleurs aux mollets peuvent être le signe de blessures sportives inoffensives, le signe d’un surmenage ou même le signe avant-coureur de maladies plus dangereuses. De nombreuses causes peuvent être traitées par des mesures simples. On vous donne des conseils pratiques pour savoir pourquoi votre veau a mal !

Que sont les douleurs au mollet ?

Les douleurs au mollet viennent le plus souvent des muscles du mollet qui se trouvent entre le talon et l’articulation du genou. Ces muscles sont au nombre de trois : le gastrocnémien, le soléaire et le plantaire. La plupart du temps, ces douleurs apparaissent à la suite d’une sursollicitation, sont de courte durée et peu inquiétantes. Avec des exercices ciblés, vous pouvez très probablement les soulager. Le problème devient sérieux quand les douleurs au mollet sont déclenchées par des problèmes de circulation ou des irritations des nerfs. Ces deux déclencheurs sont aussi présents dans le cas du syndrome des loges. Ces cas sont rares, mais il est alors fortement recommandé de consulter un médecin pour éviter des complications à long terme.

Les causes de la douleur au mollet

Lorsque les mollets sont blessés, c’est le plus souvent à cause des muscles du mollet. Les trois muscles forts de l’arrière de la jambe inférieure sont actifs à chaque pas. Cependant, selon le moment où la douleur au mollet se produit, différentes causes peuvent être possibles. Les crampes nocturnes du mollet ainsi que la douleur, l’agitation et les picotements du mollet peuvent également être des signes du syndrome des jambes sans repos. La maladie neurologique affecte les mollets et les jambes pendant les phases de repos et de relaxation et donc surtout la nuit pendant le sommeil. Des maladies de base comme le diabète sucré peuvent également favoriser les crampes (nocturnes) des mollets. Les maladies de la glande thyroïde ou des reins, par exemple, peuvent également déclencher des crampes au niveau du mollet.

Douleurs aux mollets après le sport

Si une douleur aux mollets survient soudainement pendant ou après le sport, par exemple après un jogging, il s’agit dans de nombreux cas d’une douleur musculaire dite inoffensive. Le muscle est suracidifié par la tension, ce qui provoque des douleurs. Parfois, un véritable durcissement musculaire peut être ressenti. En général, la douleur au mollet est causée par un muscle douloureux un ou deux jours après une séance d’entraînement intensif.

Un traitement doux, des douches chaudes et des onguents qui stimulent la circulation sanguine peuvent aider. Le sport ne doit reprendre que lorsque les plaintes se sont apaisées. À titre préventif, il est conseillé de toujours bien s’échauffer et de choisir un niveau d’effort qui correspond à votre condition d’entraînement. Outre les muscles endoloris, les douleurs aux mollets pendant ou après le sport peuvent avoir d’autres causes. Nous vous les présentons dans ce qui suit.

Les muscles tendus provoquent des douleurs au niveau du mollet

Une cause fréquente de douleurs aux mollets en relation avec le sport est également la traction des muscles. La douleur classique atteint soudainement le mollet, car le tissu musculaire est étiré par à-coups en raison d’une tension excessive ou d’un manque d’échauffement. Le muscle étiré est donc une blessure typique qui peut être responsable de la douleur au mollet pendant le sport. En cas de traction, le muscle doit d’abord être protégé. Le refroidissement permet de soulager la douleur et de réduire le flux sanguin vers le muscle.

Douleur au mollet après une déchirure de la fibre musculaire

Une blessure plus prononcée est une déchirure de la fibre musculaire. Cela peut aller de petites déchirures à la rupture complète d’une ou plusieurs fibres musculaires. Si une douleur soudaine au mollet survient à la suite d’une telle blessure, la règle dite PECH aide. Les ruptures complètes d’un muscle entier ne se produisent que très rarement et sont plus fréquentes dans le cadre des sports de compétition ou des accidents dits de grande vitesse, par exemple les accidents de la circulation ou les chutes à ski.

Crampe au niveau du mollet

Les crampes des mollets sont également fréquentes après le sport. La douleur soudaine, semblable à une crampe, d’un côté ou même des deux côtés peut être soulagée par l’étirement du muscle du mollet. Dans ce cas, le pied doit être poussé ou tiré passivement vers l’arrière du pied avec le genou tendu.

Les crampes aux mollets sont souvent causées par une trop grande intensité d’exercice avec une carence concomitante en électrolytes (surtout en magnésium ou en calcium). Les autres causes sont les troubles circulatoires, le rétrécissement du canal rachidien, les médicaments et de nombreux autres éléments déclencheurs possibles qui entraînent une contraction involontaire du muscle (contraction musculaire). Le traitement des crampes du mollet dépend de la cause. Pour les sportifs en bonne santé, la consommation d’eau minérale ou de boissons isotoniques pendant et après l’exercice suffit parfois à prévenir les crampes musculaires dues à une carence en magnésium et en calcium. En cas de crampes régulières, il convient de consulter un médecin pour écarter d’autres causes traitables.

Importance du tendon d’Achille dans les douleurs aiguës du mollet

Un coup soudain dans la partie inférieure du mollet ou à la transition vers le talon indique une déchirure du tendon d’Achille. Le tendon d’Achille relie les muscles du mollet à l’os du talon et peut se déchirer sous l’effet d’un stress soudain et très important ou en raison de dommages antérieurs. Les causes typiques de blessures sont les mouvements rapides de coup d’envoi, par exemple dans le football.

La marche est presque impossible après cela, une ecchymose et un gonflement se développent. Parfois, la brèche dans le tendon d’Achille peut être palpée de l’extérieur. Un médecin peut établir le diagnostic par un examen clinique, une échographie et parfois une IRM. En fonction de l’étendue et de l’âge de la blessure, la thérapie va alors du plâtre ou de l’orthèse à l’opération.

Qu’est-ce qui fait mal là : creux du genou ou du mollet ?

Dans certains cas, la douleur du mollet s’accompagne également d’une douleur du genou. En effet, la douleur passe parfois du genou au mollet ou irradie à travers l’apport en fibres de la douleur articulaire. Dans le cas de blessures à l’articulation du genou, la flexion ou l’étirement de l’articulation est la plus douloureuse, tandis que les blessures au mollet sont plus susceptibles de provoquer des douleurs lors du soulèvement et de l’abaissement du pied.

La douleur dans le creux du genou, en particulier, peut migrer vers le mollet. Si un gonflement du creux du genou est également ressenti, il pourrait s’agir d’un renflement de la capsule articulaire du genou (kyste de Baker). Les douleurs de pression dans le creux poplité et le mollet peuvent indiquer une thrombose.

Douleur du mollet avec thrombose

Une thrombose est un caillot de sang dans une veine, le plus souvent dans les veines profondes de la jambe. Les symptômes typiques de la thrombose sont la douleur et une sensation de lourdeur au niveau du mollet et le gonflement de la partie inférieure de la jambe.

Une thrombose est un tableau clinique dangereux car le caillot peut se détacher de la paroi du vaisseau et entrer dans la circulation pulmonaire avec le sang, où il peut se bloquer et provoquer une réduction du flux sanguin vers les poumons (embolie pulmonaire). Si l’on soupçonne une thrombose, il est donc indispensable de consulter un médecin. Le médecin peut établir le diagnostic au moyen d’un examen clinique, d’une échographie et de certaines valeurs de laboratoire. Si l’un des facteurs de risque s’applique, la douleur du mollet doit être prise particulièrement au sérieux.

Des varices inconfortables

Les soi-disant varices sont également un problème vasculaire. Il existe un système veineux superficiel et un système veineux profond dans la partie inférieure des jambes, dont la tâche est de transporter le sang des jambes vers le cœur. En cas de défaillance du système veineux profond, le sang s’accumule dans les veines superficielles et celles-ci dépassent visiblement sous la peau. Les conséquences sont une sensation de lourdeur et de tension dans les jambes, un gonflement et des crampes nocturnes aux mollets. Les plaintes se produisent principalement après une station debout prolongée ou le soir. Les options de traitement vont des mesures conservatrices, telles que les bas de contention, à l’élimination des varices par certaines interventions ou la chirurgie.

Douleurs aux mollets pendant la grossesse

Pendant la grossesse, de nombreuses femmes se plaignent de fortes douleurs aux mollets et d’une sensation de lourdeur dans les jambes. Cela est dû au fait que le sang s’enfonce dans les jambes, dont le volume augmente pendant la grossesse. En outre, les tissus deviennent plus mous en prévision de la naissance et les vaisseaux sont moins capables de transporter le sang des jambes vers le centre du corps.

Une rétention d’eau (œdème) se développe dans les jambes, ce qui peut provoquer des picotements, une sensation de fourrure et des douleurs. Les bas de compression et les douches alternées froid-chaud sont recommandés. Il faut éviter les longues périodes en position debout ou assise.

Le veau souffre d’une hernie discale

Une douleur isolée au niveau du mollet est plutôt atypique pour une hernie discale. Cependant, si la douleur irradie du dos vers le mollet en passant par la cuisse, il peut s’agir d’un renflement ou d’une hernie discale. Parfois, la douleur peut aussi être ressentie comme une douleur musculaire.

Selon l’emplacement de la hernie discale, la douleur peut également s’étendre aux pieds. Le disque intervertébral appuie sur les nerfs spinaux qui alimentent la sensibilité et les muscles de la jambe. Les patients se plaignent de douleurs, d’engourdissements, de picotements et, dans le pire des cas, de paralysie d’une ou des deux jambes.

Les personnes de tout âge peuvent souffrir d’une hernie discale. Les déclencheurs sont souvent des sollicitations excessives ou erronées du dos sur une longue période ou simplement des signes d’usure liés à l’âge. Si l’on soupçonne une hernie discale, il faut consulter rapidement un médecin. Elle doit être effectuée rapidement en cas de paralysie ou de problèmes de miction ou d’évacuation des selles.

Identifier les causes, traiter la douleur du veau

Comme on le voit, il existe de nombreux facteurs déclenchant la douleur du mollet. Pour les traiter correctement, il faut en connaître la cause. Il est utile d’examiner les circonstances qui l’accompagnent. Souvent, vous pouvez vous aider vous-même en prenant des mesures simples. Une maladie grave ne doit pas toujours être à l’origine d’une douleur au mollet.

Comment éviter les douleurs au mollet ?

En prévention, faites les exercices pour les douleurs au mollet : les exercices qui aident en cas de douleurs au mollet aident aussi naturellement à les éviter. Suivez le programme d’exercices, par exemple après un jogging.

  • Buvez suffisamment d’eau : la déshydratation favorise les crampes.
  • Faites attention à apport en sels minéraux : prenez suffisamment de sodium, de potassium et de magnésium. Ces sels minéraux sont notamment responsables des échanges de liquides ainsi que du fonctionnement des muscles et des nerfs.
  • Augmentez l’intensité en fonction de votre niveau d’entraînement : les personnes ambitieuses, en particulier, ont tendance à trop solliciter leur corps à l’entraînement. Lorsque vous vous surentraînez, même les meilleures mesures de régénération ne sont d’aucune aide. Alors, augmentez l’intensité progressivement et orientez-vous par rapport à votre niveau d’entraînement. Et n’oubliez pas de faire des pauses !
  • Choisissez les bonnes chaussures : si vous vous déplacez beaucoup à pied, il est utile de porter des semelles bien amortissantes. En été, profitez de pouvoir marcher pieds nus.
Le massage au CBD, un soin idéal pour les sportifs !
5 bienfaits du vélo pour la santé