Le filage : ses avantages et sa pratique

Lorsque les premiers vélos à pédales avant sont apparus en France, appelés vélocipèdes ou “secoueurs d’os” parce qu’ils n’avaient pas de pneus, les gens n’avaient aucune idée de ce qu’allait être la “rotation de la flèche” (aussi appelé vélo d’intérieur) dans les studios de fitness du monde entier quelque 150 ans plus tard. Il est impossible d’imaginer des studios de fitness sans ergomètres à vélo, car ils permettent de s’entraîner à l’endurance sur le vélo à tout moment de la journée ou de l’année. La circulation routière dense et les mauvaises conditions météorologiques peuvent être oubliées en toute sécurité lorsque vous vous inscrivez à un cours de filage. Vous pouvez découvrir ce qui se cache derrière ce sport ici.

Qu’est-ce que le filage ?

Le filage ne signifie rien d’autre que le cyclisme en salle ou le vélo d’intérieur, mais c’est un terme protégé du professionnel américain du cyclisme Jonathan Goldblum, qui a “inventé” le vélo stationnaire. Les vélos d’intérieur des studios ont un grand volant qui pèse au moins 15 kilos avec un frein réglable en continu qui permet d’ajuster la résistance. Le rythme, c’est-à-dire la cadence, est déterminé par la musique ou l’entraîneur. Un bouton rotatif vous permet de régler individuellement si vous voulez faire une balade facile ou une montée et une descente où vous devez sortir de la selle pendant un court moment pour suivre.

En parlant de selles : elles ne sont pas très confortables. Les cavaliers inexpérimentés peuvent ressentir des douleurs dans les fesses, car une séance d’entraînement dure une heure entière. Il n’y a pas de vitesse au ralenti, le cyclisme permanent est à l’ordre du jour. Au cours d’une séance de filage de 60 minutes, les hommes ont consommé en moyenne 643 kcal (kilocalories) et les femmes 500 kcal.

La filature nettoie les articulations

Le vélo, qu’il soit utilisé à l’intérieur ou à l’extérieur, a de nombreux effets positifs. Le principal atout du vélo est qu’il fait travailler tous les groupes musculaires en même temps : les abdos, les pectoraux, les bras, le dos et surtout les jambes, des mollets jusqu’en haut des cuisses, ainsi que les fessiers, en particulier lorsque l’on pédale en danseuse. Le vélo développe également l’adresse et l’équilibre. Pratiqué en endurance, le vélo est excellent pour le cœur avec une diminution de la fréquence cardiaque de repos. Il expose moins au risque de surpoids, d’hypercholestérolémie et d’hypertension artérielle. Ainsi, selon une étude suédoise, la pratique de la petite reine permet de réduire de 39 % le risque d’obésité, de 11 % celui de développer une HTA, de 20 % celui d’un excès de cholestérol et enfin de 18 % celui de diabète.

Le vélo est un excellent moyen de faire la chasse à la cellulite. Le mouvement de flexion-extension de la jambe et de la cuisse relance la circulation, fait travailler les muscles profonds et améliore donc significativement la circulation, tout en chassant la graisse de “dépôt”. Comme le poids du corps est porté par le vélo, la colonne vertébrale et les articulations sont épargnées, ce qui est particulièrement important pour les personnes en surpoids et les personnes souffrant de troubles musculo-squelettiques.

Un entraînement d’endurance correct

Pour éviter la surcharge pendant le cyclisme, les médecins recommandent d’utiliser de petits engrenages avec une cadence élevée. C’est essentiellement la même chose à l’extérieur qu’en studio. Après une phase d’échauffement de cinq à dix minutes à vélo lent, vous vous mettez à un rythme soutenu et rapide. Dans la phase principale, le rythme et la résistance varient. Les blocs de stress individuels sont généralement basés sur la durée des titres de musique et durent quatre à cinq minutes, suivis d’une phase de récupération et de consommation d’alcool d’environ deux minutes. Une séance d’entraînement se termine par une phase d’échauffement à vitesse réduite. Il est important de faire des exercices de relâchement et d’étirement entre les deux.

Le bon rythme cardiaque pour la filature

Dans tous les cas, vous devez travailler avec un moniteur de fréquence cardiaque lorsque vous tournez. La formule standard pour une impulsion d’entraînement optimale en cyclisme est la suivante : impulsion maximale : 220 (hommes) ou 230 (femmes) moins l’âge. Cette formule n’est qu’un guide approximatif. Une bonne condition d’entraînement en endurance est généralement indiquée par un rythme cardiaque au repos plus faible.

Alors que le cœur des personnes non entraînées bat entre 70 et 80 fois par minute, des valeurs inférieures à 60 sont la norme pour les athlètes amateurs entraînés. Cela signifie que la pression artérielle est régulée, car le cœur pompe la même quantité de sang avec moins de battements, et les pauses entre les différents battements deviennent plus longues. En outre, le sang circule plus facilement et présente donc également de meilleures valeurs de cholestérol et de graisses dans le sang.

Comme il est préférable de s’entraîner entre 60 et 85 % de votre fréquence cardiaque maximale, il est important d’utiliser un moniteur de fréquence cardiaque. Il faut éviter les minutes de cadence trop basses (moins de 60) ou trop hautes (plus de 120) pour éviter les problèmes de genoux. La plupart du temps, vous roulez entre 80 et 120 tr/min, mais cela dépend de la technique de conduite que vous choisissez.

La filature : formation personnalisée

Pour les débutants, l’accent est mis sur un entraînement cardiovasculaire modéré avec des exercices techniques légers pour améliorer l’endurance de base et la combustion des graisses. Les utilisateurs avancés veulent améliorer leur condition physique (endurance et force).

Le journal médical écrit à propos des risques : “en particulier dans le cas des participants âgés présentant un risque accru de maladie cardiovasculaire ou des facteurs de risque déjà existants, la capacité à faire face au stress devrait être vérifiée dans le cadre d’examens médicaux préventifs. Dans ce cas, la spécification d’une fréquence cardiaque d’entraînement individuelle est logique, surtout du point de vue de l’efficacité de l’entraînement”.

Qu’est-ce que l’aquaplanage ?

Une forme particulière de filage est l’aqua-filage ou l’aqua-cyclisme. Ici, les roues sont dans l’eau, le haut du corps est, si vous vous asseyez sur la roue en premier, au-dessus de la surface et l’eau n’atteint que la hanche. Après une phase d’échauffement lâche, les bras sont insérés, par exemple, ils sont tirés latéralement dans l’eau. Pédaler en position debout alterne avec le pédalage en position assise. L’aqua-cyclisme peut se faire dans deux directions : il est possible de pédaler en avant ou en arrière. Cela peut être très épuisant, car vous pouvez sentir la résistance de l’eau.

À qui s’adresse aqua-cyclisme ?

L’Aqua-filage est bien adapté aux problèmes articulaires et constitue une importante mesure de réhabilitation. Le mouvement dans l’eau fonctionne comme un massage. Il resserre les jambes, les fesses, les bras et le ventre et renforce le système cardiovasculaire. En outre, le poids du corps dans l’eau est réduit à environ un dixième, ce qui soulage les articulations. En particulier dans le cas de blessures au genou, l’aqua-cyclisme devrait assurer une guérison plus rapide. Le poids réduit du corps dans l’eau élimine la posture de protection adoptée sous l’effet de la gravité normale. La régénération de l’articulation du genou est plus rapide et plus efficace.