La variété de l’entraînement : La clé pour réussir sa construction musculaire

Ne vous inquiétez pas si la musculation ne se fait pas spontanément comme on le souhaite. Un entraînement efficace et une bonne alimentation entraînent presque automatiquement une bonne musculation.

De nombreux athlètes craignent que si une construction musculaire ne fonctionne pas comme souhaité, elle peut déjà être à sa limite génétique. Malgré des mois, voire des années, de pompage, ils n’y parviennent pas et pensent que c’est probablement leur propre destin de traverser la vie de façon très étroite.

C’est une idée à la fois démotivante et erronée, car tout être humain peut se muscler. En règle générale, ces athlètes en particulier devraient examiner de plus près leur propre régime alimentaire, car l’expérience montre que c’est là que se situent les problèmes.

Mieux s’informer pour mieux muscler son corps

L’expérience montre que toute personne qui s’entraîne sans succès pendant des mois, voire des années, n’a tout simplement pas assez de connaissances en la matière et ne sait pas comment aborder la bonne façon de se muscler. La plupart d’entre eux n’en savent pas assez sur la formation et la nutrition pour savoir quoi faire. La limite génétique n’est alors nullement atteinte et vous n’aurez pas plus de succès si vous vous dites cela.

En outre, il arrive souvent que les nutriments utiles à la formation d’une nouvelle musculature soient tout simplement trop peu absorbés. Il est donc logique de penser aux compléments alimentaires tels que les combinaisons de protéines et de glucides. Beaucoup d’athlètes s’entraînent très intensivement pendant très longtemps et laissent leur alimentation de côté – et c’est une erreur typique des débutants. La solution consiste à rassembler beaucoup d’informations et surtout à améliorer votre alimentation.

La variété de l’entrainement est importante

Le corps est conçu pour s’adapter aux contraintes auxquelles il est exposé, quelle qu’en soit l’intensité. Avec l’entraînement, de nouveaux stimuli sont fixés et le corps s’y adapte avec la croissance musculaire. C’est aussi simple que cela.

Cependant, le problème est que le corps ne s’adapte pas infiniment aux stimuli. Cela signifie qu’à un moment donné, il y a une stagnation. Ce n’est pas nécessairement parce que la formation est trop ennuyeuse ou même peu exigeante pour le corps. En pratique, le corps estime que l’entraînement n’est plus assez exigeant pour continuer à s’adapter. Il n’y a tout simplement plus de stimuli et de contraintes qui le poussent à s’adapter sous forme de croissance musculaire, car les stimuli précédents demeurent.

Cela ne signifie pas que l’athlète a atteint sa limite génétique. Au lieu de cela, il devrait maintenant varier les formations en échangeant des exercices ou en corrigeant les nombres de répétitions à la hausse ou à la baisse. Le nombre d’ensembles peut également être modifié, voire l’ensemble du système de formation.

Par exemple, si vous avez votre propre rack électrique à la maison, vous pouvez varier les exercices et les types d’exercices à merveille. Grâce à la multifonctionnalité des supports, il est toujours possible d’établir de nouvelles stimulations musculaires et de stimuler la construction musculaire à une nouvelle. Il est simplement important que le corps soit à nouveau “surpris” et donc obligé de s’adapter.

Combien de fois devez-vous prévoir la variété ?

Il n’y a pas de règle à ce sujet, car chaque corps réagit individuellement. Certains membres des clubs de fitness s’entraînent de la même manière pendant des années et peuvent créer de nouveaux stimuli pour le corps simplement en augmentant leur poids. D’autres athlètes doivent créer de nouveaux stimuli tous les trois mois afin que la construction musculaire se poursuive. Le stagiaire lui-même doit le ressentir. 

Essayez donc de temps en temps de nouveaux exercices et de nouvelles méthodes d’entraînement afin d’établir de nouveaux stimuli pour votre développement musculaire !